C’est le chapitre le plus important ! L’incipit du roman est primordial. Il donne le ton, il donne l’envie de continuer ou de s’arrêter là. On dit aussi que les maisons d’éditions ne lisent que les vingts premières pages d’un manuscrit soumis.

Bref, il y a tout un tas de raisons qui font que le début d’une histoire est un élément à soigner. Puis c’est quand même quelque chose d’assez instinctif. On sait tous que soit on accroche, soit on n’accroche pas à une histoire selon si elle nous transporte ou non.

 

La première scène

Je pense que toutes les personnes qui ont un jour entrepris d’écrire un roman, ont essayé d’apporter un soin particulier à leurs premiers mots, à leurs premières scènes. C’est clairement déterminant. En ce moment, je me prends la tête là dessus :

  • Dans quel ordre faire apparaître les scènes ?
  • Quelles informations sont essentielles ? Lesquelles sont à omettre ?

J’ai en effet tendance à trop en dire. Quand j’écrivais Ylis, je découvrais aussi certaines choses donc j’avais le besoin de les écrire.

La façon dont j’ai repensé la première scène apporte plus de mystère je pense. Dans mon premier chapitre, la première scène, c’est Ylis qui somnole près de la mer et ensuite il va récupérer l’âme de son humaine. Ben, je me dis que non, le mieux c’est d’abord de montrer l’accident, introduire du mystère en mentionnant toutes les choses que les humains autour de l’accident ne voient pas, puis ensuite présenter Ylis.

Là déjà, ça a plus de sens pour moi. Comme quoi, changer de perspective, ça fait toute la différence.

 

L’introduction du personnage principal

Cet Ylis là n’est pas le même que celui que j’ai dépeint dans mon premier essai d’écriture du monde des djinns. Je me suis un peu fait avoir par les romances adolescentes, je lui ai ajouté un petit côté bad boy pour choquer un peu mais c’est fini tout ça, disparu. Le véritable Ylis est de retour et cet Ylis là est bien plus cohérent avec son histoire.

Bref, ce que je voulais dire, c’est que ce n’est pas simple de présenter un personnage. Encore une fois, j’ai peur de trop en dire et de partir en sucette avec de gros pavés pas forcément intéressant. Du coup, je me dis que je ne dois rien dire qui ne servent pas directement dans une scène. Pour le reste, on l’apprendra à travers le dialogue avec les autres personnages ou d’autres façons.

Ce qui a été difficile pour moi c’est d’avoir cette stabilité dans la personnalité d’Ylis justement à cause de l’erreur mentionnée plus haut. Mais aussi et surtout parce que j’ai du changé son apparence physique. Eh oui, c’est arrivé quand j’ai vu The Witcher. J’en avais jamais entendu parlé et il s’avère que tout comme Ylis, il a les yeux jaunes et les cheveux argentés (même si ils sont plutôt blancs mais passons).

Du coup, j’me suis dit pourquoi pas en profiter pour rendre ça plus cohérent : les djinnins qui ont un feu de couleur bleu, ont des cheveux plus ou moins bleux et les jinnans qui ont un feu rouge ont des cheveux plus ou moins rouges. Pareil pour les yeux. En vrai, cette nouvelle coupe lui va très bien !

 

Comment savoir où commence son histoire ?

Voilà comment je vois les choses et encore une fois, j’écris mon premier roman, je n’ai pas non plus trop d’expérience mais je vais te dire ce que je ressens. Ton histoire c’est comme un tas de feuilles empilé, une immense carte, ça va dans tous les sens !!! Il y a beaucoup de personnages, beaucoup d’histoires différentes et on peut partir du principe que c’est une sorte de boucle, avec une scène qui ramène à une autre scène puis à une autre …etc.

Maintenant que tu vois cette carte et toutes ses routes comme ton histoire, imagine que ton roman c’est ta loupe et la loupe va t’aider à trouver quelle route tu veux emprunter. Alors oui, tu veux entamer un voyage en Angleterre et visiter Londres mais tu ne peux pas tout visiter de Londres, et donc tu ne peux pas tout raconter sur Londres, tu saisis ?

La loupe c’est ton roman, c’est ce que tu choisis de montrer. Personne ne peut te dire où commencer ton histoire, il n’y a pas vraiment de bonne ou de mauvaise réponse là dessus. Tout dépend de comment tu veux aborder ton histoire, de la première impression que tu veux laisser à ton lecteur, des attentes que tu veux crée, peut-être aussi de la fin de l’histoire pour faire une sorte d’écho, des thèmes abordés ..etc. Ce choix t’appartient entièrement.

Ylis était ma première image, c’est lui que j’ai vu en premier. Je le voyais voler dans les airs pour aller récupérer son âme humaine. Avec plus de perspectives maintenant, je me dis que c’est plus intéressant de commencer par cet accident de la route, puis de présenter Ylis. C’est un changement mineur mais préférable je trouve.

 

 

Bon je m’arrête là !

Sur ce, ciao

Tous à vos claviers !