Voici le premier livre sur l’écriture que j’ai lu, enfin pas en entier pour dire vrai.

Comme je suis dans une période de prise de tête, comme toujours, je me suis dit que j’allais suivre à la lettre les livres sur l’écriture que je lis. Comme je n’avais que celui-ci sous la main, le choix était vite fait.

Donc cette prochaine série d’articles consistera à suivre que partage Bob Mayer, auteur inconnu au bataillon😅, dans son livre pratique ”Ecrire un roman et se faire publier”. J’aurais aimé suivre celui de Stephen mais ces conseils sont plus d’ordre général, ce n’est pas un guide avec des étapes comme celui-ci.

Pour donner un semblant d’avis sur cet ouvrage, pour ce que j’en ai lu, je dirais qu’il est correct mais ce n’est pas un livre qui va changer ta vie. En fait, c’est un livre d’introduction et les conseils sont certes utiles mais ils sont un peu noyés dans tout le reste. Il y a quelques outils mais en réalité l’auteur reste livré à lui-même.

C’est un peu comme une liste d’ingrédients sans la recette. Sur le net, j’ai par exemple trouvé des méthodes qui permettent de débloquer son écriture et de se lancer. Ce n’est pas le cas dans ce livre.

Pour faire court, le livre n’est pas assez pratique en fait, il donne un certain nombre d’informations utiles mais il ne va pas jusqu’au bout. Après j’avoue ne pas l’avoir terminé donc je t’en redirais des nouvelles. On verra bien où cela me mène de suivre ces conseils.

Je termine par dire que j’ai quand même pas mal d’avance dans mon écriture donc je ne pars pas avec une feuille blanche. J’ai déjà écrit 7 chapitres et défini pas mal de choses sur mon univers et mes personnages. Donc même si je vais parler de toutes les étapes, je n’entrerais pas dans le détail si je n’en ressens pas le besoin. Allez, c’est parti !

#1 L’idée de départ

L’auteur dit qu’il faut commencer par quelque chose de simple mais je ne suis pas d’accord, il faut commencer par quelque chose qui vous dévore de l’intérieur, une histoire qui ne vous lâchera pas, peu importe ce qui se passe. Elle doit faire partie tout entière de vous et avoir pris possession de tout votre être.

L’idée de base du roman

Elle est le germe du roman, tout le reste peut être modifié sauf elle.

En ce qui concerne mon roman, il s’agit d’une histoire d’amour, celle d’une humaine et d’un djinn. Toute mon histoire peut être modifié mais cet événement-là doit se produire. Selon moi, la notion d’amour est indispensable à une histoire, peu importe sa forme. Il faut vraiment être aveugle pour ne pas remarquer tout ce que l’amour a crée dans ce monde, tout ce qu’il a bâti : l’amour de Dieu, l’amour des autres, l’amour passionnelle… Aussi niais que cela puisse paraître pour certaines personnes, l’amour a façonné notre monde, mais surtout il est universel.

Pour résumer mon roman, je dirais : un djinn va tomber amoureux d’une humaine et cela va changer leurs deux mondes pour toujours.

L’idée de base n’est pas l’histoire 

Cette histoire là a énormément de ramifications. D’ailleurs, l’auteur Bob Mayer précise bien que l’idée de base n’est pas l’histoire ! Selon ses dires et je suis absolument d’accord, elle en est la fondation. On peut avoir une très bonne idée de base que l’on est incapable de transformer en roman, alors qu’on peut avoir une idée de base moyenne qui se transformera en roman extraordinaire. En d’autres termes, ce n’est pas l’idée qui est importe, c’est la façon dont elle est raconté.

Si tu as lu mes précédents articles, tu sais que c’est mon problème depuis le départ. Je ne sais pas comment raconter cette histoire. C’est comme si j’avais un puzzle entre les mains et que chacune de ses pièces représentait l’histoire d’un de mes personnages, mais qu’au lieu d’avoir une illustration de celui-ci bien claire sur la boîte, j’avais une vingtaine d’images devant moi correspondant au puzzle. Je dois donc trouver laquelle de ces illustrations est la meilleure afin d’en assembler les pièces et de le terminer.

J’ai longtemps réfléchi à comment faire et ça a donné lieu à des aboutissements divers : écrire plusieurs tomes, changer de points de vue…etc. Au final, la meilleure façon, c’est d’essayer. Donc voilà, comme je l’ai dit dans mon dernier journal, je me remets à l’écriture. Cette fois-ci, en revanche, je ne partagerais pas mon premier jet, mais je continuerais à écrire des articles.