Il était une fois, une jeune fille, assise seule dans sa chambre en contemplant le vide, se demandant comment un djinn pourrait tomber amoureux d’une humaine, au vu de tous les contes que sa grand-mère lui avait racontés.

Bon, cette jeune fille c’était moi. La première fois que j’ai eu envie d’écrire sur un djinn amoureux je devais avoir 17 ou 18 ans. Oui, comme c’est cliché, j’imaginais une romance, saleté d’hormones ! Donc j’ai gardé cette idée et je me suis dit que le moment venu, je m’y consacrerais.

Ylis est né, Lya aussi, le monde des Djinns et puis j’ai voulu construire une histoire autour de ces deux mondes-là. J’ai cru avant il y a quelques temps que cette histoire serait celle d’Ylis et Lya mais je me suis trompée.

 

Ylis l’arracheur d’âmes et lya, la chasseuse de Djinns 

L’histoire d’Ylis et Lya fait partie de mon univers mais il y a tellement plus. Ces histoires-là, j’aurais dû les écrire à mes 17 ans, maintenant je vois quelque chose de plus grand. Alors que je terminais le chapitre 7, je me rendais compte qu’il fallait donc que je suive Ylis sur Terre et que je laisse derrière moi le monde des Djinns. Or c’est ce monde-là qui m’intéresse le plus.

J’aime Ylis et Lya mais j’aimerais raconter toutes les histoires en même temps : celle de Vankir et Rahyr, celle de la cité, celle de la révolte qui se prépare…etc. Du coup, j’avoue que j’étais perdue, je le suis d’ailleurs encore un peu car je me demande maintenant quel titre je dois donner à ce nouveau roman et comment nommer les différents chapitres : du nom des personnages ou puis-je continuer à leur donner des titres ?

Qu’on soit clair, ce que j’ai déjà écrit est toujours d’actualité mais l’histoire d’Ylis et Lya ne constituera plus l’élément central du roman. Je me suis demandée pendant mille ans comment raconter cette histoire parce que je n’arrivais tout simplement pas à me focaliser uniquement sur Ylis ou Lya.

Dire qu’à la base, j’ai écrit tout ça pour me prouver que je pouvais terminer un roman et ben je suis pas au bout de mes peines. Mais ce n’est pas un problème parce que le plus important c’est la persévérance et l’envie d’écrire une grande histoire.

 

La véritable histoire que je veux raconter

Lors de la construction des portails, qui est une technologie avancée permettant de créer des trous de verre afin de voyager dans l’espace, tous les djinns qui en avaient les moyens étaient libres de se rendre sur Terre. C’est à ce moment-là, que les djinns connurent leur âge d’or. Ils créent les fossoyeurs, ces djinnins attachés à la cité d’Al-Agar, faucheurs d’âmes humaines qui les transportaient dans les souterrains du monde des Djinns afin de transformer les âmes en énergie (fluide vital) et main-d’oeuvre (travail dans les mines pour extraire le lupi (pierre bleue translucide qui est un excellent conducteur pour le feu des djinns et qui leur sert pour fabriquer entre autres de nombreux objets du quotidien).

Cependant, le monde des humains était extraordinaire : cette beauté, ce soleil, cette abondance de nourriture. Les fossoyeurs étaient certes bien rémunérés par la cité mais ils pouvaient vivre libres sur la Terre. Or, un djinn peut se gouverner seul. Les fossoyeurs voyaient toutes les espèces d’autres djinns vagabonder sur Terre comme ils leur plaisaient et ils commencèrent à être envieux de cette vie terrestre.

Entre-temps, le commerce des âmes avait rapporté énormément à la cité qui revendait le fluide vital aux djinns qui n’avaient pas la possibilité de se rendre sur Terre. C’est alors que l’Autre Monde fut créé, ainsi que les arracheurs d’âmes, auxquels la cité faisait bien plus confiance qu’aux fossoyeurs dû à leur entraînement et la transformation physique nécessaire et réglementée pour faciliter leur contrôle.

Très vite, les fossoyeurs et les autres Djinns commencèrent à devenir incontrôlables. Ils n’obéissaient plus à personne, pire encore ils avaient fait des alliances avec des humains puisque ceux-ci commençaient à leur faire la guerre. C’est à ce moment-là que la cité leva les armes contre les résistants et détruisit les portails. Désormais, seuls les djinns-voyageurs ayant subi un entraînement et des transformations physiques pour voyager dans l’espace étaient autorisés à se rendre sur Terre.

C’est quelques années après ces événements que le roman commence.

 

Bien plus qu’une romance

Je vais te raconter un gros spoiler puisque très peu de personnes lisent ces articles vu qu’ils traitent uniquement d’écriture. Lya ne va jamais tomber amoureuse d’Ylis. J’ai pensé qu’en écrivant ce résumé du ”le jour où Ylis (blablabla) tombe amoureux d’une humaine”, cela intéresserait plus de monde car je me disais aussi que le sujet des Djinns était peut-être un peu trop original pour de la fantasy occidental. Ylis, en revanche, va devenir obsédé par Lya.

L’important pour moi, ce n’est pas leur rencontre ou ces sentiments un peu contradictoires qui vont naître entre eux, c’est de montrer ce qui va se passer quand leurs deux mondes entreront en collision, car je n’ai pas choisi Lya par hasard, tu t’en doutes bien. Mais surtout Lya va avoir énormément d’importance dans la suite de l’histoire, si jamais je l’écris un jour. Oui je rappelle que tout ça n’est qu’un préquel.

 

Voilà pour ce petit article récap. Je tiens aussi à te dire que je suis bien plus clair sur mes objectifs vis-à-vis de cette histoire. Je sais qu’au départ, je voulais simplement terminer un roman, mais aujourd’hui je te le dis, j’écrirais une histoire extraordinaire et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu’elle devienne un bestseller.

Sur ce,

Ciao,

Des poutous