Gros spoiler, si tu lis l’histoire d’Ylis, ne commence pas cet article !!

État des lieux

Je suis toujours entre le chapitre 5 que j’ai fini par diviser en deux : chapitre 5, La cité d’Al-Agar et chapitre 6, La couronne de feu.

Problèmes actuels

Mais j’ai un gros souci. Je n’ai pas écrit depuis des jours car je me prends la tête sur une chose des plus importantes : la façon dont je veux raconter cette histoire.

Si tu as suivi les premiers articles, je m’étais déjà posé cette question, sauf que j’ai simplement ajouté – avant les chapitres sur Ylis – , des chapitres sur Lya. Mais ce qui m’avait stoppé avant l’écriture du roman refait surface aujourd’hui. Cette question s’articule autour du point de vue de l’histoire. Mais avant d’entrer dans les détails, j’ai deux trois choses à te dire.

 

Comment t’expliquer mon problème sans trop divaguer ? *attention spoilers*

Je ne sais pas si on peut considérer Ylis, l’arracheur d’âmes comme une romance. Quand on entend le mot romance, on s’imagine tout une atmosphère, qui ne sera pas dans cette histoire.

Je t’explique. J’ai toujours trouvé les djinns flippants, quand j’étais petite ma grand-mère me racontait toujours des histoires flippantes. Donc je ne vais pas raconter une romance à l’eau de rose. Déjà parce que je ne sais pas comment faire et ensuite parce que ce n’est pas le but de cette histoire.

On parle quand même de djinns, autrement dit de créatures plus proches des démons (dans les mythes) et à l’inverse de cette Bella Swan et autres personnages féminins du genre dont je n’ai jamais compris l’intérêt pour des créatures qui auraient pu les tuer en piquant une petite crise de colère, l’opinion de Lya sur les djinns va sensiblement changer au cours de l’histoire.

Le point de vue dans l’histoire

En sachant ça, mon principale problème, c’est d’essayer de retranscrire ça dans le roman. Or, ce n’est pas du tout ce qui se passe quand on lit Ylis, l’arracheur d’âmes, qu’on pourrait limite prendre pour un beau gosse.

Donc je me suis dit et si, je zappais Ylis ? Et si, je racontais l’histoire du point de vue de Lya ? On ne la suivrait qu’elle et on vivrait tout à travers elle. Alors dis comme ça, ça semble hyper simple, solution trouvée ! Mais non, si j’ai parlé d’Ylis, c’est pour une bonne raison. Il se passe des choses importantes dans le monde des Djinns et ça reste pertinent pour la suite de l’histoire.

 

Possibles solutions

Pour résumer, voici les options auxquelles j’ai pensé :

1) Raconter l’histoire uniquement à travers les yeux de Lya (donc point de vue interne) => pour moi, ça aurait plus d’impact sur ce que ressent Lya, car on vivra tout en même temps qu’elle + ça ajoute énormément de mystère mais, cela fait que je ne vais pas pouvoir parler du monde des Djinns ou en tout cas, de façon très différente.

2) Faire intervenir un personnage qui est présent dans les deux mondes (il y en a quelques-uns déjà dans mon histoire) : la terre et le monde des Djinns => pour pouvoir faire des allers-retours.

3) Continuer avec le point de vue omniscient et advienne que pourra.

 

Petite analyse…

Le problème avec l’option 1, c’est qu’évidemment, c’est plus intéressant mais je ne peux plus raconter l’histoire d’Ylis et tout sera concentré sur Lya. J’ai très envie de faire ça en réalité. Mais je devrais sans doute changer le titre, or j’avoue que je l’aime beaucoup. L’idée de traiter cette histoire de cette manière me permettrait vraiment de jouer avec les nerfs du lecteur. Je dois être sadique parce que cette idée me plait beaucoup.

L’option 2 pourrait être intéressante, mais cela ne change pas vraiment la donne, où peut-être que j’ai du mal à voir comment cela pourrait rendre ?

Ensuite peut-être que si l’option 3 était mieux faite ça pourrait bien fonctionner.

Bref, pour l’instant ces questions restent en suspend et j’ai trouvé une solution temporaire pour continuer l’histoire. Je vais réarranger l’ordre des chapitres et réécrire le début, qui n’est pas très compréhensible. Après avoir fait ça, je passerais directement à l’écriture du dernier chapitre et de l’épilogue, puis je reprendrais au chapitre 8. Enfin, quand j’aurais terminé le premier jet, s’il le faut, je réécrirais tout. Ça ne me fait pas peur.

=> UPDATE <=

Je vais écrire le roman de deux façons différentes jusqu’au chapitre 7, et ensuite je verrais avec quelle version, je poursuis.

Voilà pour ce premier carnet de bord et mes difficultés du moment, si tu as les mêmes, je t’invite à te manifester dans les commentaires et si tu écris actuellement ton premier roman, que la force soit avec toi, tu vas en avoir besoin !

Tu sais, je me disais que commencer c’était le plus difficile mais en fait, non, tout est difficile, tu te poses mille questions sur ton histoire. L’autre de mes problèmes, c’est le manque d’organisation, je suis bordélique au plus au point, tu n’imagines pas et c’est pareil dans ma tête. Mais je vais remédier à ça, je te ferais un prochain article sur ma nouvelle organisation, car actuellement c’est assez inexistant. Or, c’est primordial pour arriver à ses buts ; ça et la régularité.

Rappelles-toi, on ne naît pas écrivain, on le devient !
Bon allez sur ce,
Ciao,
Des poutous